Education à la nutrition

L'état nutritionnel : un enjeux majeur pour la commune de Saint-Benoit

L'état nutritionnel : un enjeux majeur pour la commune de Saint-Benoit

La Ville de Saint-Benoit initie depuis plusieurs années des projets autour de l’alimentation, de l’éducation à la nutrition et de la lutte contre le gaspillage alimentaire. L’introduction de produits locaux et de saison en restauration collective permet désormais à tous les enfants d’accéder à une alimentation saine et équilibrée dans la commune. 

Une nutrition satisfaisante est un facteur de protection de la santé. Les avancées de la recherche ont précisé le rôle que jouent l’inadéquation entre les apports nutritionnels et l’insuffisance d’activité physique dans le déterminisme de nombreux cancers et maladies cardiovasculaires.
Des facteurs nutritionnels sont aussi impliqués dans le risque de diabète, d’obésité, d’ostéoporose ou de diverses déficiences. Plus de 26% des enfants réunionnais en CM1 sont en surpoids (données Rectorat/ARS). A Saint-Benoit, il est constaté que les populations les plus démunies sont encore plus touchées que les autres.

La Ville de Saint-Benoit s’est engagée à renforcer les initiatives en terme de promotion de la santé, notamment en matière de nutrition et de lutte contre les addictions, ainsi qu’à la prise en compte par les habitants de leur propre santé, dans les quartiers prioritaires de la Politique de la Ville. 
L’objectif est d’amener la population bénédictine à modifier son comportement nutritionnel. Un enfant doit, par exemple, très rapidement être habitué à une journée alimentaire structurée qui s’articule autour de quatre repas : le petit-déjeuner, le déjeuner, le goûter et le dîner.

Année scolaire 2017-2018

Dans le cadre de la lutte contre le gaspillage alimentaire, le Service développement durable de la Ville, sous l'impulsion de l'ADEME et en partenariat avec l'association REUNIR, a mené un atelier d'éveil sensoriel auprès d'une classe de CM1 et des parents d’élèves de l'école Maxime Fontaine. Un assortiment de fruits et légumes a été proposé aux élèves afin qu'ils les décrivent en utilisant leurs 5 sens. Un test à aveugle a également été effectué avec du concombre, de la carotte et de la tomate. Enfin, les enfants ont été invités à réaliser un FoodArt dans leur assiette à l'aide des fruits mis à leur disposition !

Année scolaire 2016-2017

Toutes les écoles maternelles (Petite section) des quartiers prioritaires et leur famille étaient concernées par l’action. Le secteur Europe a bénéficié de l’action en totalité (de la Petite section au CM2). Au total, une soixantaine de familles et 1 033 élèves ont bénéficié de cette action.

Année scolaire 2015-2016

Des séances de sensibilisation nutritionnelle pour les enfants de 3 à 11 ans (de la Petite section au CM2) ont eu lieu dans les écoles primaires des quartiers prioritaires de la ville (Labourdonnais, Beaufonds, Bras Fusil et Sainte Anne). Parallèlement, des journées de sensibilisation ont été organisées pour les parents de ces enfants dans les CASES des quartiers. Une soixantaine de familles et 1 950 élèves ont bénéficié de cette action.